Cours de DANSES COUNTRY en Bourgogne 21 et 71 CONNECTION 71 Chalon sur saone

Danse COUNTRY CONNECTION 71 :
Le vendredi 20h30-22h30
GERGY 71 Saone et Loire
Chalon sur Saone nord, Beaune sud
Salle des fetes
ou salle villeneuve 150 route Virey à Gergy

Le lundi 20h30 à 22 h
cours de danse débutant :
salle villeneuve, 150 rte Virey Gergy

Renseignements : 06.72.44.00.12.
Face book : Country Connection 71
seance d' essai gratuite
Cotisation annuelle : 25€

Les articles classés par dates :

samedi 28 novembre 2020

"Pastis 51" : pastis signifie "mélange" en occitan, 51 est l'année

 Le sachez tu !?

😮 "Pastis 51" : pastis signifie "mélange" en occitan, 51 est l'année de l'autorisation de fabrication et non le degré d'alcool comme on peut le croire.
L'histoire de cet apéritif (du latin apero, j'ouvre, - l'appétit, ou le repas-) est liée à celle de l'absinthe.
En 1798, un courtier en dentelle de Neuchâtel, Daniel Dubied, ouvre avec son gendre, Henri-Louis Pernod, fils d'un bouilleur de cru, une distillerie où l'on fabrique un alcool à base d'anis et de fenouil macérés.
Mais en 1805, Henri-Louis Pernod, en désaccord avec son beau-père, monte sa propre distillerie à Pontarlier : "Pernod Fils" devient la première marque de spiritueux français.
En 1882, Jules Pernod, qui n'a aucun lien de parenté mais profite de l'homonymie, transforme sa société avignonnaise d'engrais en fabrication d'absinthe.
Accusée, à juste titre, de provoquer des convulsions, l'absinthe est interdite en Suisse de 1910 à 2005 et en France de 1915 à 2011.
Succédant à son père, en 1916, Jules-Félix fonde en 1918 la marque Anis Pernod avec un pastis à base d'anis étoilé, fenouil, et reglisse.
Juste retour de bâton, la société Pernod de Pontarlier se met, elle aussi, à produire un pastis, sous la marque Pernod : après procès, les deux sociétés finiront par fusionner en 1928 (sans doute autour d'un verre) quelques mois avant le décès de Jules Felix Pernod.
Le pastis est lui même interdit entre 1940 et 1951, et en 1975, Pernod rachète un concurrent : Ricard de Marseille, devenant le groupe mondial Pernod Ricard.
Les Français consomment 130 millions de litres de pastis par an, soit 2 litres par personne par an (en comptant les femmes et les enfants, c'est à dire que certains doivent en boire davantage ! ).
Pour illustrer absinthe et pastis, voici trois œuvres de
Jean-François Raffaëlli (1850-1924), qui a peint de nombreux tableaux mettant en scène des ouvriers;
la première est : Les Buveurs d'Absinthe ou Les Déclassés de 1881
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2019
Cette étymologie, et plus de 260 autres articles, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :





jeudi 26 novembre 2020

Kaput : capoter

 Le sachez tu !?

😮 Kaputt : ce mot allemand est entré dans le langage courant en 1945, à une époque où beaucoup d'objets étaient cassés et irréparables par manque de matériaux.
Kaput(t) viendrait du français " capoter " signifiant culbuter (cul+buter) ou passer tête par dessus cul, chavirer (de cap, tête, + virer) pour un bateau.
Capot est également un terme de jeu de cartes signifiant n'avoir aucune levée, donc perdre.
Capot vient du latin caput, capitis : la tête, qui s'est décliné également en : caporal, cap, cape, capuche, capuchon et même "capuccino" qui a la couleur brune des manteaux à capuche de capucins...
Capillaire est un lointain descendant également de caput, capitis et désigne les cheveux que l'on a sur la ... tête 😉
Les vaisseaux capillaires ne sont pas des bateaux faits avec des cheveux, mais des veines aussi fines que des cheveux 😉
Etre habillé de "pied en cap", ne signifie pas être vêtu d'une cape mais bien, des pieds à la tête, ou de la tête aux pieds, selon par où l'on commence...
Pour illustrer "capote", voici, de
Julien Le Blant " Soldats territoriaux" vêtus de la fameuse capote militaire dite " bleue horizon" (rappelant la ligne bleue des Vosges qui formait alors la frontière).
Au début de la guerre de 1914, les soldats français portaient des képis et pantalons "rouge garance", avant qu'on ne se rendit compte que ce rouge constituaient une excellente cible pour les fusils allemands.
L'expression "Bleus" désignant les nouveaux, viendrait (entre autre) de ce que ces capotes bleues déteignaient sur la peau, avec la sueur et la pluie : elles étaient teintes à l'indigo, de l'arbre indien indigotier, du latin Indicum (Inde) du grec Ἰνδικός, Indikós.
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2019
Cette étymologie, et plus de 260 autres articles, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :


mercredi 25 novembre 2020

Massachusetts fut le nom de la première colonie

 Le sachez tu !?

😮 Massachusetts fut le nom de la première colonie qui s'établit en 1620, sur la côte atlantique des futurs Etats Unis, du nom de la tribu indienne locale, signifiant « grande colline ».
Ces 102 colons, dont 35 puritains dissidents de l'église anglicane, arrivaient de la ville anglaise de Plymouth, à bord du Mayflower (Fleur de mai) et établir la ville de.... New Plymouth, en "Nouvelle Angleterre".
Afin de célébrer la première récolte, à l’automne 1621, William Bradford, devenu gouverneur de la colonie, décréta trois jours d'" action de grâce ", où furent mangés des dindes sauvages et des pigeons : ce fut le premier " Thanksgiving ".
Thankgiving est fêté le 4ième jeudi de novembre ( en 2020 le 26).
Pour illustrer " Massachussetts " voici un tableau de Frank Charles Peyraud, daté de 1914 et représentant cette région.
Frank Charles Peyraud est né en 1858, à Bulle, Suisse et il mort en 1948, à Highland Park, en Illinois.
Dans un style impressionniste, il fut l'un des premiers artistes à se concentrer sur les paysages du Midwest.
Frank Charles Peyraud : "Bershires ( Collines du Massachussetts) Souvenirs ": on voit à l'arrière plan les collines bleutées de Bershires.
Les Bershires Mountains appartiennent à la chaine des Appalaches, qui bordent toute la façade atlantique.
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2019
Cette étymologie, et plus de 260 autres articles, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :



Bocal : vient de l’italien boccale et bucca Poisson : piscis

 


Le sachez tu !? 😮 Bocal : vient de l’italien boccale "récipient de verre", lui même issu du latin baucalis "vase en terre pour rafraîchir", du grec βαύκαλις, baukalis "vase à rafraîchir" et également de l’italien bocca "bouche", issu du latin bucca "joue" issu du grec βύω, buo, gonfler, emplir, lui même issu de l'indo-européen commun bu "gonfler".
Ces mots sont apparentés à l'adjectif "buccal" et "imbu" ( buo+ préfixe im : celui qui se gonfle).
Poisson, lui, vient du latin piscis "poisson", qui a donné piscine.
Piscis vient du grec ψάρι psari, est apparenté à ὀψάριον opsarion, diminutif du grec ancien ὀψον, opson "nourriture".
ὀψον, opson (nourriture) vient de ἕψω, épsô "cuire" ainsi que ὀπτός, optós "grillé".
ψάρι psari, poisson, vient l’indo-européen commun peisk- ( poisson) qui a donné fish et Fisch.
Le mot grillé a pris en grec athénien le sens de « poisson » car c'était le plat grillé le plus courant chez les Grecs.
Pour finir ce petit tour de bocal et de poisson, de bouche et de nourriture, il faut noter que le poisson rouge français devient un poisson d'or en anglais (gold fish),
mais le poisson rouge ne se mange pas, enfin, normalement... 😉
Pour illustrer "bocal à poisson" voici un tableau de
Philip Alexius de Laszlo daté de 1917 : "Le fils de l'artiste"
Philip Alexius de Laszlo, de son vrai nom Fülöp Elek Laub, est né à Pest, en Hongrie en 1869 et il est mort en 1937 à Londres.
Fils aîné d'un modeste tailleur juif, il changea son nom de Laub en László en 1891.
Devenu portraitiste réputé de toutes les têtes couronnées d'Europe, il fut anobli par l'empereur d'Autriche François-Joseph en 1912 et pris le nom de Philip Alexius de László de Lombos.
On remarque dans le reflet du bocal, la fenêtre et l'ombre de l'artiste
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2019
Cette étymologie, et plus de 260 autres articles, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :


mercredi 18 novembre 2020

Instruire, détruire, construire, obstruer, industrie, structure : struo

 Le sachez tu !?

😮 Quel est le point commun étymologique entre les mots : instruire, détruire, construire, obstruer, industrie, structure ou encore instrument !?
On reconnait dans cette liste de mots, un radical commun : le verbe latin struo, struere
avec les préfixes : in- (en), de- (hors), con- (avec) , ob- (devant), indus (dans), ou des suffixes : -ure, -ment
Struo, struere est un verbe signifiant entasser, puis empiler en ordre, et enfin bâtir, construire.
Ce radical struo vient de l'indo européen strugw qui a donné aussi le grec στρώννυμι, strōnnumi, étendre.
Pour illustrer struo et construire, voici une célèbre photographie d'une construction : celle attribuée à Charles Clyde Ebbets, et réalisée le 20 sept 1932, où voit 11 ouvriers en équilibre sur une poutre déjeunant, les pieds dans le vide, au 69ème étage.
Ils participent à la construction du Rockfeller center à New York.
A l'arrière plan à droite on reconnait Central Parc.




Gâtinais : gâtine, gastine, gast, vastinens

 Le sachez tu ?!

😮 Gâtinais : on situe mal de nos jour cette "vaste" région française qui s'étend entre Seine et Loire, englobant les départements du Loiret, Seine-et-Marne, Essonne et l'Yonne.
Le mot « Gâtinais » apparaît au XIII ième siècle et vient de l'expression latine "pagus (pays) vastinentis".
Gâtinais vient de gâtine, issu de gastine, issu du bas latin vastinens, "désert", ou terre "gâchée", ou "gâtée" ou "dé-vastée" terme pouvant désigner de bonnes terres, ruinées par des invasions.
L'ancien français gast signifie « terrain inculte, dévasté », mot apparenté à l'anglais waste, gaspillé.
On se souvient (peut-être ?) que l'accent circonflexe est, en général, un ancien S, mis au dessus de la voyelle pour gagner de la place dans les manuscrits.
Wast et/ou gast sont issus du gallo-roman wastu et du francique wōsti.
En Normandie, de nombreux lieux se terminent ainsi par vast (gâché) comme Brillevast
Une varenne, ou garenne, comme le lapin, est une lande, une friche, donc Varenne en Gâtinais est doublement une friche dévastée..
On remarque qu'en étymologie, le V ou W évolue en G en français ( war, guerre)
Pour illustrer ces gâtines, vastes étendues de terres désertes,
voici un tableau de Julien Dupré, (1851-1910) peintre parisien qui excella dans la peinture rurale, influencé par Jean François Millet ( 1814-1875 ) (les Glaneuses, l'Angélus ).
Au premier plan, en fichu jaune et un tablier bleu délavé et rapiécé, une jeune paysanne qui retourne les foins, fait une pause sur sa fourche.
A l'horizon, les meules se succèdent au loin, témoignant du travail déjà accompli...
En regardant longtemps et intensément cette herbe fraîchement coupée, en tentant d'entrer dans la scène, on peut ( peut-être!? 😉 ) sentir l'odeur du foin...


lundi 16 novembre 2020

Troglodyte vient de trốglê, cave, et dýeiê, pénétrer

 Le sachez tu !?

😮 Troglodyte, peut se décomposer en trốglê, cave, (τρώγλη) et dýeiê, pénétrer, plonger (δύειη).
L'historien et géographe Hérodote, né en - 480 à Halicarnasse en Anatolie, et mort en 420 après J.C, faisait déjà référence, dans ses "Histoires", aux Troglodytes, comme étant un peuple chassé par les Garamantes (des Berbères de la Lybie actuelle).
L'ethnologue Alice Werner (1859 -1935) rapprochait ces Trogloditae du peuple Khoisan, en Afrique, car Hérodote précise que leur langue comporte des "clics", comparables à la langue khoïsan en Afrique Australe...
Rupestre, quant à lui, vient du latin rupes, roche, issu lui même du verbe rumpo, rompre, qui a aussi donné abrupt ( ab+ruptus ).
Rien à voir, donc, avec abruti, venant lui de a + brute, du grec βαρύς, barús, « lourd ».
Les peintres préhistoriques, n'étaient donc pas forcément des abrutis, mais ils pouvaient néanmoins chuter abruptement dans leur grotte, après avoir exécuté des peintures rupestres... 😉
Les peintures des grottes de Lascaux, en Dordogne, n'ont pas pu être datées : leur âge est estimé entre environ 19 000 et 17 000 ans à partir des études sur les objets découverts dans la grotte.
La grotte fut découverte en 1940 par quatre collégiens.
Après la guerre, Lascaux fut ouverte au public pendant de nombreuses années jusqu'à sa fermeture en 1963 : le gaz carbonique et la respiration humaine commençaient à dégrader les peintures préhistoriques.
Aujourd'hui on ne visite que son fac similé (facere, faire + similis, pareil)
TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2019
Cette étymologie, et plus de 260 autres articles, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :