Le sachez tu !? :o Chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Le sachez tu !? :o Petite chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Les articles classés par dates :

lundi 3 janvier 2022

Le Sachez tu !? 😼 Contagion tangere

 Le Sachez  tu !?

😼 " Contagion
Quel est le lien entre : contagieux, contaminer, tact, intact, contact, (in)tangible, tactile...
et j'en oublie certainement !?
Allez, c'est difficile, je vous aide : 😉
il y a un lien avec la phrase de JĂ©sus (en latin) : "Noli me tangere".
- Et oui, on y retrouve la racine du verbe latin "toucher" : tango, tangere avec différents préfixes et suffixes (con-, in-, -ible, -tile...)
Bonus : bien que le Tango soit une danse de contact, ce mot espagnol viendrait de l'ibibio, langue du Nigeria, " tamgĂș" signifiant tambour, danse au son du tambour, via les esclaves noirs des Canaries, puis d'Argentine.
Ci-dessous :
"Noli me tangere", ne me touche pas, dit JĂ©sus Ă  Marie Madeleine, en lui apparaissant aprĂšs sa mort...
Tableau de Lambert Sustris (1515–1584), peint entre 1548 et 1560, exposĂ© au musĂ©e des beaux Arts de Lille
appelé également :
"Le Christ en jardinier apparaissant Ă  la Madeleine".
Cette scÚne est décrite dans l'évangile de Jean
au chapitre 20 verset 11
"Marie se tenait (...) prÚs du sépulcre, et pleurait.
Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre (...)
JĂ©sus lui dit :
-"Femme, pourquoi pleures-tu ?
Qui cherches-tu ?"
Elle, pensant que c'Ă©tait le jardinier, lui dit :
"- (...) si c'est toi qui l'as emportĂ© (*le corps de JĂ©sus), dis-moi oĂč tu l'as mis, et je le prendrai".
JĂ©sus lui dit : Marie !
Elle se retourna, et lui dit Rabbouni ! (...)
JĂ©sus lui dit :
"-Ne me touche pas ;
car je ne suis pas encore monté vers mon PÚre".
De trĂšs nombreuses peintures reprennent ce thĂšme oĂč la belle Marie-Madeleine, l'ancienne prostituĂ©e, celle Ă  qui on peut jeter la premiĂšre pierre de la lapidation (mais seulement si on n'a jamais pĂ©chĂ©) cherche le corps de JĂ©sus au tombeau, au pied du "Golgotha", le "Mont Chauve".
Ici, venue chercher la dépouille de celui qu'elle aimait, elle le prend pour le jardinier, car il a une binette à la main, dans un décor de jardin à la française avec fontaines.
Marie Madeleine est trĂšs (trop?) richement vĂȘtue et maquillĂ©e.
Aux pieds de Jésus, le vase de parfum avec lequel elle lui avait précédemment lavé les pieds (puis essuyé avec ses cheveux).
Au loin, à droite, on la voit marcher encore, sous le tunnel de feuillage, pour aller prévenir les apÎtres de sa rencontre avec Jésus ressuscité.
TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Cet article, et plus de 450 autres, est Ă  retrouver sur :
- la page Face Book " Le sachez tu !? 😼 "
- et sur le blog :