Cours de DANSES COUNTRY en Bourgogne 21 et 71 CONNECTION 71 Chalon sur saone

Danse COUNTRY CONNECTION 71 :
Le vendredi 20h30-22h30
GERGY 71 Saone et Loire
Chalon sur Saone nord, Beaune sud
Salle des fetes
ou salle villeneuve 150 route Virey Ă  Gergy

Le lundi 20h30 Ă  22 h
cours de danse débutant :
salle villeneuve, 150 rte Virey Gergy

Renseignements : 06.72.44.00.12.
Face book : Country Connection 71
seance d' essai gratuite
Cotisation annuelle : 25€

Les articles classés par dates :

mercredi 5 mai 2021

Le sachez tu !? 😼 "Tire sur la chevillette et la bobinette cherra"

 Le sachez tu !?

😼
"Tire sur la chevillette et la bobinette cherra" : ce sont les précisions sibyllines que donne la grand-mÚre au petit chaperon rouge pour lui indiquer comment entrer dans sa maison.
(Aujourd'hui, elle lui donnerait le code d'accùs du digicode et l'on comprendrait mieux 😉 ).
Cette expression surprenante, magique, revient plusieurs fois, un peu comme "sésame ouvre-toi", mais signifie tout simplement :
"retire la cheville et la bobine tombera".
En effet, la bobine était la partie mobile, pivotant autour d'un axe fixé dans le chambranle d'une targette, un loquet, et maintenait la porte close, une fois fixée parallÚlement à celle ci.
Pour fermer la porte, il fallait qu'une cheville empĂȘchĂąt la targette de retomber, ou de "cherrer", forme ancienne du verbe choir.
La porte pouvait ĂȘtre ouverte des deux cĂŽtĂ©s, puisque la cheville dĂ©passait du trou sur chaque face.
A partir du moment oĂč l'on utilisa un objet pour pousser la cheville, la "clĂ©" Ă©tait nĂ©e...
La petite cheville Ă©tait maintenue par une ficelle pour Ă©viter d'ĂȘtre perdue.
Certains psychanalystes ont décortiqué ce conte, initialement de tradition orale, en montrant les nombreuses connotations sexuelles qu'on y rencontre et la symbolique de la porte qui s'ouvre est (presque) évidente.
"Le Petit Chaperon Rouge" est, en effet, une mise en garde adressée une petite fille encore non sexuée (LE petit chaperon) contre des périls qu'on ne veut pas encore lui expliquer.
Mais on pressent bien tous les vrais dangers qui la guettent :
le fait qu'elle rencontre le loup, seule, devrait déjà nous mettre sur la piste.
Il faut se rappeler qu'autrefois, les jeunes filles vierges, chastes et candides, arrivaient au soir du mariage, sans trop savoir ce qu'il allait leur arriver, se contentant parfois d'un simple, mais angoissant : "- Fais tout ce que ton mari te demandera... "
Ceci explique que beaucoup tombaient enceintes avant le mariage, sans avoir trop compris pourquoi, et par "l'opĂ©ration du saint Esprit"... 😉
Le petit chaperon rouge, confiante, finit donc dans le lit du loup et ne réagit pas au danger, quoiqu'un peu surprise par son aspect :
ses grands bras, ses grandes jambes, ses poils, sa grande queue... (non, ça, ce n'est pas dans la version originale 😉 ) et, surprise,
elle finit quand mĂȘme par... se faire croquer toute crue (et toute nue, puisqu'il est prĂ©cisĂ© qu'elle se dĂ©shabilla pour se glisser dans le lit)...
Dans la version plus tardive des frĂšres Grimm, Jacob et Wilhelm, (1785-1863) tout finit bien, puisque le chasseur libĂšre la grand-mĂšre et le petit chaperon rouge du ventre du loup...
Dans la version de Charles Perrault (1628-1703) il existe une morale finale explicite, qui révÚle toute la symbolique et qui est malheureusement désormais omise dans les versions enfantines :
"On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout de jeunes filles
Belles, bien faites, et gentilles,
Font trĂšs mal d’Ă©couter toute sorte de gens,
Et que ce n’est pas chose Ă©trange,
S’il en est tant que le Loup mange.
Je dis le Loup, car tous les Loups
Ne sont pas de la mĂȘme sorte ;
Il en est d’une humeur accorte* (gracieuse, aimable),
Sans bruit, sans fiel et sans courroux,
Qui privés, complaisants et doux,
Suivent les jeunes Demoiselles
Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles* (alcĂŽves d'un lit) ;
Mais hélas ! qui ne sait que ces Loups doucereux,
De tous les Loups sont les plus dangereux".
Pour ĂȘtre exhaustive, il faut encore noter que le chaperon est un petit capuchon, ou capuche protectrice, rouge, couleur du sang.
Le petit chaperon enlÚve cette capuche en se glissant dans le lit du loup : ceci peut faire penser à un hymen abandonné...
Dessin de Gustave Doré (1832 Strasbourg-1883 Paris)
gravure sur bois d'Adolphe Pannemaker. Colorisée
19,3 cm x 24,6 cm
publiée dans les Contes de Charles Perrault
aux Ă©ditions J. Hetzel (Paris), 1862, p. XII.
BnF, département des Estampes et de la Photographie
TOUS DROITS RÉSERVÉS © Laurence Chalon 2019
Cet article, et plus de 300 autres, est Ă  retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? đŸ“· "
- et sur mon blog :