Le sachez tu !? :o Chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Le sachez tu !? :o Petite chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Les articles classés par dates :

mercredi 16 mars 2022

Le Sachez Tu !? 😼 Calembour du prĂȘtre ou "Bouffon de Kahlenberg

 Le Sachez Tu !?

😼 Calembour
Les éminents étymologistes se perdent en conjectures sur les méandres de l'histoire de ce mot, désignant des jeux ... de mots !
(jeux de mots et de mains, jeux de vilains 😉 ).
Calembour a sans doute été influencé par le mot bourde, ou calembourdaine puis calembredaine.
Une des premiÚres occurrences est relevée dans une lettre à Sophie Volland datée de 1768, de Denis Diderot, mais le mot semble avoir existé avant.
L'Ă©crivain PhilarĂšte EuphĂ©mon Chasles (1798-1873) ,et le savant anglais E. Cobham Brewer (1810-1897) estiment que calembour vient du prĂȘtre ou "Bouffon de Kahlenberg", hĂ©ro rĂ©curant de contes germaniques, personnage apparaissant mĂȘme dans Till l'espiĂšgle (voir l'article Le Sachez Tu !? 😼 du 30 dĂ©cembre 2020 pou Till l'espiĂšgle).
Le curé de Kahlenberg, mort en 1349, était le bouffon du duc viennois "Otton le Joyeux" (ça ne s'invente pas !) (1301-1339), membre de la famille Habsbourg d'Autriche, et il se rendit célÚbre par ses facéties et ses jeux de mots.
Le Pfaff (curĂ©) von Kahlenberg, (et non celui de Camaret !) est un personnage comique du folklore germanique, un peu comme le baron de MĂŒnchhausen, qui a vraiment existĂ© (1720-1797) ou encore Nasser Eddine Hodja, comique du folklore arabe mort en 1284.
Le Kahlenberg (montagne froide) est toujours un lieu d'excursion trÚs prisé des Viennois, un départ de promenades dans les vignes, avec une terrasse de restaurant culminant à 484 mÚtres et une statue du fameux curé.
Le village de Calembourg, anciennement Kalembourg ou Kalemburg, ou Kahlenberg est aussi un hameau de Moselle
Autre piste possible : l’arabe ÙƒÙ„Ű§Ù… ŰšÙˆŰ±, kalem bour, signifiant discours confus, propos abusifs.
Le Kakemphaton de ÎșαÎșÎ”ÎŒÏ†ÎŹÏ„ÎżÏ‚, kakemphĂĄtos composĂ© de ÎșαÎșός, kakĂłs (mauvais) + áŒÎŒÏ†Î±ÎŻÎœÏ‰, emphaĂ­nĂŽ (paraĂźtre) est, en revanche, un "jeu de mot" involontaire comme celui Ă©crivit Pierre Corneille, dans Polyeucte :
« Vous me connaissez mal : la mĂȘme ardeur me brĂ»le,
Et le dĂ©sir s'accroĂźt quand l'effet se recule. »
Ci-dessous :
Il existe peu de représentations exploitables du Curé de Kahlenberg, en dehors de sa statue hilare, sur le mont éponyme.
Je lui donc préféré le duc d'Autriche dont il était le bouffon :
Otto der Fröhliche, le Joyeux, le Facétieux (1301-1339)
Anton Boys (vers 1530 et 1593), flamand, peintre officiel de la cour des Habsbourg d'Autriche :
Portrait de Otto le Joyeux vers 1580
TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Cet article, et plus de 500 autres, est Ă  retrouver sur :
- la page Face Book " Le sachez tu !? 😼 "
- et sur le blog :