Cours de DANSES COUNTRY en Bourgogne 21 et 71 CONNECTION 71 Chalon sur saone

Danse COUNTRY CONNECTION 71 :
Le vendredi 20h30-22h30
GERGY 71 Saone et Loire
Chalon sur Saone nord, Beaune sud
Salle des fetes
ou salle villeneuve 150 route Virey à Gergy

Le lundi 20h30 à 22 h
cours de danse débutant :
salle villeneuve, 150 rte Virey Gergy

Renseignements : 06.72.44.00.12.
Face book : Country Connection 71
seance d' essai gratuite
Cotisation annuelle : 25€

Les articles classés par dates :

jeudi 24 juin 2021

Travail : une torture : de tripalium, trois pieu, ou du latin trabs, étayage, ou de tribularer, torture ?! ;)

 

Le sachez tu !? 😮
Bataille d'expert sur le travail....
"Travail" apparaît au XIIe siècle, et est le "déverbal", nom issu d'un verbe, en l'occurrence du verbe "travailler".
Travailler serait, selon le linguiste Alain Rey, issu du latin tripaliare, signifiant "torturer avec un trepalium" .
Or, cette évolution linguistique suppose le dérivé intermédiaire "tripaliare" que l'on n'a pas encore répertorié dans les écrits anciens, avec une transformation inexpliquée du i en a.
"- L’éthymon tripalium est une chimère" déclare, pour sa part, le linguiste André Eskénazy...
Selon Emile Littré, au contraire, l'origine de "travail" serait plutôt le latin "trabs" signifiant poutre, étayage...
Lequel croire !?...
L'étymologie n'est décidément pas toujours une science exacte et le travail fait débat...
Au XIIeme siècle, en tout cas, le mot désigne déjà un tourment psychologique ou une souffrance physique comme le travail de l'accouchement.
Il existe peut être une influence également du verbe latin "tribulare" (comme tribulations), signifiant d'abord presser avec une herse, puis tourmenter, torturer.
"Tripalium", est attesté chez Cicéron au 1er siècle avant Jésus Christ. Tripalium vient de tripalis, composé de tres, trois, et palis, pieu.
Martyre de St André crucifié sur une crois en "X" : il manque le troisième pieu, celui qui fiché dans le sol supporte la croix.
Juan Correa de Vivar
André, dont le prénom signifie viril (andros : homme) et son frère Simon Pierre, étaient natifs du village de Béthsaïde, là où le Jourdain se jette dans le lac Génésareth, ou lac de Tibériade, actuelle mer de Galilée.
André et Simon Pierre étaient deux pêcheurs, disciples Jean le Baptiste, qu'ils quittèrent pour suivre Jésus après son baptême par ce dernier.
L'histoire ne dit pas si Jean en fut vexé...
Après la Pentecôte, André partit évangéliser les rives de la Mer Noire, la région du Danube, la Thrace, la Macédoine et la Grèce.
Mais à Patras, le consul Egeatus, dont il avait converti la famille, le fit torturer, puis attacher sur une croix en X.
Pendant les deux jours que dura son supplice, André continua à prêcher, et la foule, émue, implora qu’il fût délivré.
Mais les bourreaux, ne purent le détacher de la croix.
Sur ce tableau, la posture de St André est impossible : soit il repose sur ses pieds -or, les pieds sont attachés par dessous donc c'est impossible, soit il est pendu par les bras et sa tête se trouverait beaucoup plus bas que ses épaules...
Peut-être un miracle de plus ?... 😉
Le Martyre (avec un e) (du martyr, sans e) Saint André
de Juan Correa de Vivar
peintre espagnol né à Mascaraque vers 1510, mort à Tolède en 1566
Cet article, et plus de 380 autres, est à retrouver sur :
- ma page Face Book " Le sachez tu !? 📷 "
- et sur mon blog :