Le sachez tu !? :o Chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Le sachez tu !? :o Petite chronique Ă©tymologique et culturelle par Laurence Chalon

Les articles classés par dates :

dimanche 16 janvier 2022

Le Sachez Tu !? 😼 ImmunitĂ©, immunisation, du latin immunitas signifiant "exemption"

Le Sachez Tu !? 😼 ImmunitĂ©, immunisation, des mots Ă  la mode,
viennent du latin immunitas signifiant "exemption", "dispense de service" (militaire par exemple, ou d'impĂŽts),
et dérivé de immunis, qu'on peut décomposer en :
in + munis (qui sert).
Munis est apparenté à munus, muneris (service, fonction).
Munis a une nombreuse descendance étymologique ("cognats") telle que : monnaie, municipalité, immunité, rémunération....
Le roi grec Mithridate IV (-135 av. J.C -63 av. J.C) se sachant menacé d'empoisonnement, souhaitait acquérir une connaissance parfaite des poisons et de leurs antidotes pour s'immuniser totalement contre leurs effets.
Mithridate ΜÎčΞρÎčÎŽÎŹÏ„Î·Ï‚, mithridatis, rĂ©ussit Ă  s'immuniser en absorbant de petites doses croissantes de poison, et inventa de ce fait, un nouveau concept : la mithridatisation, technique encore utilisĂ©e pour la dĂ©sensibilisation Ă  un allergĂšne, comme le venin.
Mais, lorsqu'il voulu se suicider par le poison, il ne réussit pas, et dut demander qu'on l'aidùt à mourir.
La mithridatisation procĂšde diffĂ©remment de la vaccination oĂč l’organisme rĂ©agit Ă  une petite dose de virus en formant des anticorps afin de crĂ©er une immunitĂ© contre cet agent infectieux.
Il faut encore citer une immunité célÚbre : celle des parlementaires; elle les protÚge de toute poursuite pour des actions accomplies dans l'exercice de leur mandat.
Ci-dessous :
un cĂ©lĂšbre empoisonnement, tableau de 1876, de Joseph NoĂ«l Sylvestre (1847–1926)
L'empoisonneuse Locuste essaye, en présence de Néron, le poison qu'elle a préparé pour le jeune Britannicus, sur un esclave, qui, au vu de son état, n'était pas particuliÚrement immunisé...
La tragédie de Jean Racine, Britannicus raconte la derniÚre journée de cet enfant, empoisonné lors d'un banquet, par son frÚre adoptif Néron, la veille de ses quatorze ans.
Locuste, ici avec ses tresses gauloises, n'en était pas à son coup d'essai : elle avait déjà empoisonné l'empereur Claude.
Claude était le pÚre de Britannicus et le beau pÚre de Néron qu'il avait adopté sur les priÚres de la mÚre de celui-ci : d'Agrippine, niÚce de Claude, et accessoirement, sa quatriÚme épouse ! Agrippine, était, aussi, la soeur de Caligula...
Les histoires de famille à Rome finissent mal, en général...
TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Cet article, et plus de 450 autres, est Ă  retrouver sur :
- la page Face Book " Le sachez tu !? 😼 "
- et sur le blog :

www.country-connection.fr